Interview N°8 : À la rencontre de Bouli

En ce début d'année 2019, nous accueillons William, dit Bouli, ami de Flip et Théo dans le Début de la Faim. Bonjour ! Tout comme ton ami, je vais me permettre de te tutoyer.

Ok !

Nil Borny a insisté pour que je te précise de ne pas vendre la...

Miche ?!

Hein ?! Non ? On dit : la mèche.

Ah ? Si vous le dites...

Théo nous parlait de vos relations avec les adultes, notamment Sliman. J'ai cru comprendre que tu t'entendais bien avec lui.

Oui ! Sliman est comme un grand frère. En plus, il est grand et même s'il n'est pas mon frère, c'est comme... bah... euh... un grand frère, quoi...

Tu as également tourné avec Clémence ? Est-elle aussi inflexible que le rôle qu'elle joue ?

Euh... Si elle est souple ? C'est ça ?

Non... N'est-elle pas trop rigoureuse ?

Rigou quoi ?!

Euh... Est-elle comme son personnage ou plutôt clémente ?

Mais, non ! C'est Clémence ! Pas Clémente !

(Soupir) Est-elle gentille ? oui ou non ?

Bah, oui ! Elles sont bizarres vos questions.

Aux dires de ton ami Théo, les morts-vivants te font peur. Est-ce vrai ?

Meuh, non ! Ce sont des types déguisés et...

Derrière toi !

Aaah !!!

Je plaisante... Mais, tu m'as donné la réponse.

C'est pas drôle !

Excuse-moi... Et ta relation avec Nil Borny. Comment est-il ?

Il est cool ! Bon, il joue comme une quiche à la ps4, un peu comme Sliman, mais pour un adulte, il est resté jeune. Par contre, il m'a fait jouer une scène bien dégueu... euh... dégoûtante avec une tonne de faux-sang. C'était vraiment dégueu... euh... Beurk ! C'est quand le mec est mort, tué par...

Derrière toi !

Aaah !!!

Désolé... Tu as failli vendre la miche... euh, la mèche.

Ça tombe bien, j'en ai ras-le... euh... j'ai des tonnes de devoirs pour demain.

Interview N°7 : À la rencontre de Théo

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Théo, fils de Louis, l'un des trois adolescents qui tiennent une place importante dans le Début de la Faim. Bonjour !

Bonjour !

Je me permets de te tutoyer. Je peux ?

Oui... Pas de souci.

Tes camarades et toi-même arrivez assez tôt dans ce premier roman. Sans rien dire sur le déroulement de l'histoire, est-ce dur de faire partie des plus jeunes ?

Non, c'est même carrément l'inverse. Toute l'équipe est au petit soin avec nous.

Je suppose que tu es encore à l'école ? Comment fais-tu ? Cela doit être compliqué ?

C'est vrai qu'au début c'était difficile de suivre et de faire nos scènes dans la foulée. On a donc des cours particuliers. Après chaque chapitre, une prof vient. Comme nous étions tous les trois dans la même classe, on suit le même programme...

Et cela se passe toujours bien ? J'ai entendu dire que la première enseignante avait rapidement démissionnée... Est-ce vrai ?

Oui ! Madame Cadare... Cadavre, comme la surnommait Flip... Il faut dire qu'elle était complètement nulle et aussi vieille que la femme du roi d'Egypte. On ne captait absolument rien à ses cours. Et puis, le jour où elle a surpris Flip l'appeler Cadavre, c'est devenu l'enfer... surtout pour lui. Le pauvre s'en est tapé des lignes.

Elle a donc été remplacée ?

Oui ! Par Mademoiselle Sanchot. Elle est waouh !! Ça change de la vieille toute moche... Euh, pardon... Flip refuse même de jouer avec nous pour être certain de finir ses devoirs. Bouli pense qu'il a flashé pour la prof... Faut dire qu'elle est canon ! 

Ce n'est pas trop dur de faire des scènes avec des adultes ? Des personnages impressionnants comme Sliman ?

Alors là, pas du tout ! Il est super gentil avec nous ! Le nombre de prise de malade que l'on a été obligé de refaire à cause des conn... euh... bêtises de Bouli. Pas une seule fois, je ne l'ai vu être en colère, enfin... sauf avec papa... Mais qui ne le serait pas ?  En plus, il joue même à la console avec nous de temps en temps... Mais bon, il est nul...

Sinon, tourner avec ton père n'est pas trop difficile ?

Euh... Ça dépend... Parfois, tout va bien et il commence à faire son numéro... Il est surtout pénible quand il y a des filles dans le coin... Toujours à faire son intéressant avec ses jeux de mots moisis... Enfin, c'est mon père, quoi...

Et Natacha ?

Elle est géniale. Elle me défend toujours quand papa me dispute. Je suis super heureux qu'ils se soient rencontrés. Comme ça, maintenant il me lâche un peu les baskets.

Chose importante : on vous voit souvent effrayés. Les morts-vivants vous font-ils encore peur ?

Non ! les trois-quart sont des cascadeurs que l'on connaît depuis le début. Flip et moi rigolons souvent avec eux quand ils sont déguisés. Par contre, Bouli flippe sa race et quand vous l'entendez crier dans une scène, c'est pour de vrai... Quel trouillard ! Hahaha !

Ah ?! Depuis le temps, il n'a pas réussi à s'y faire ?

Non ! Ahahah ! Le soir, on s'amuse même a lui faire peur. La dernière fois, on avait piqu... emprunter des masques chez Muriel, l'accessoiriste. Elle est vraiment cool. On les a enfilé dans le noir et allumé la lumière en pleine nuit. Bouli a hurlé comme une fille et a même failli balancer un coup de batte de base-ball dans la tron... euh tête de Flip.

Et ta relation avec l'auteur ? Nil Borny. Comment est-il ?

Sympa, surtout depuis que Mademoiselle Sanchot, la nouvelle prof, est arrivée. On est plus discipliné. J'ai même entendu dire que Nil espérait lui masser les pieds... Je ne sais pas pourquoi ?

Interview N°6 : À la rencontre de Mathieu

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d’accueillir Mathieu, l'un des principaux protagonistes 
du roman de Nil Borny. Bonjour !

Bonjour !

Vous êtes le premier à faire votre apparition dans ce premier roman. Quel effet cela fait-il ?

C'est plutôt pas mal d'ouvrir le bal.

Vous pouvez nous en dire plus ?

Le début du bouquin est assez rapide avec une tonne de figurants. J'ai sympathisé avec quelques-uns, mais l'auteur a décidé de les supprimer assez vite et je me suis vite retrouvé à jouer tout seul et surtout à courir comme une quiche dans les couloirs de ce foutu métro.

Vous parlez des morts-vivants ?

Oui ! même si les deux gars du début devaient me bouffer, cela n'empêche qu'on avait créé des liens. On allait se boire une petite mousse après le turbin... C'était chouette, même s'ils devaient garder leur maquillage et qu'ils foutaient la pétoche à tout le monde... Chouettes moments... 

En plus, ça pue dans ce foutu métro et courir tout seul comme un abruti, c'était pénible avec toutes les prises de vues que Nil m'a fait répéter cinquante fois... Enfin, c'était barbant jusqu'à ce que...

Vous rencontriez Adèle ?

Oui ! Et Nelly... En fait, je ne devrais pas vous le dire, mais c'est elle qui m'a agité le toquant dans un premier temps...

Euh... Qu'entendez-vous par agiter le toquant ? j'ai comme un doute...

Ah ! Pardon ! Je voulais parler du palpitant, du battant, quoi !

Euh...

Merde ! Vous ne captez rien ! c'est elle qui m'a tout d'abord fait de l'effet. Merdouille ! Si Adèle entend ça, elle va me dessouder.

Ah ?! Promis, je ne dirai rien. Alors ? Cette rencontre avec Nelly... Euh, Adèle ?

En fait, c'est un peu grâce à cette andouille de Louis... Qu'est-ce qu'il est pèle-dard, celui-là ! Ce branque m'avait planqué mon froc et c'est elle qui me l'a rapporté... Bon... Je ne vous fais pas un dessin !

Justement, j'ai entendu dire que vous vous amusiez bien avec Louis et que vous ne cessiez de vous faire des tours pendables ?! Est-ce vrai ?

Ahhhh...En fait, c'est lui qui a commencé avec mon froc. J'ai continué... Je préfère ne même pas en parler... C'est devenu un petit jeu et quand il s'agit d'être con, c'est vraiment le champion du monde. N'empêche que la dernière fois que je l'ai vu, il y a quelques jours, je lui ai balancé du laxatif dans son verre... Pffff... Juste avant son rencard avec Natacha... Pas eu de nouvelles ! En même temps, ça me repose. Ce type m’épuise.

Il paraîtrait, aux dires de Louis que vous deviez tourner une scène érotique ?

Voilà ! Qu'est-ce que je vous disais ? Encore une connerie de plus de Louis...

Et votre relation avec l'auteur ? Nil Borny est il aussi sympathique qui le laisse paraître ?

Sans mentir, oui ! Il est assez prévenant avec ses personnages et respectueux. Il nous arrive même d'aller prendre l'apéro avec Louis et quelques autres. Par contre, il ne m'a jamais proposé de me masser les pieds...

                                              RIRES


Interview N°5 : À la rencontre de Nelly

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Nelly, personnage du roman de gare de RER "Le Début de la Faim" ! Bonjour !

Hihi ! Coucou !

À contrario de Natacha que nous avons précédemment reçu, Nil Borny vous surnomme sans cesse la belle brune. Est-ce que cela vous plait ?

Oui ! C'est vraiment sympa ! Se voir associée à une belle femme n'est pas ce qu'il y a de plus déplaisant... En fait, je ne me suis jamais posée la question...

Nil Borny est-il sympathique ? Et, sinon... Qu'en est-il pour vous ?

C'est vrai qu'il est un peu strict avec pas mal de monde. Par contre, perso, il me propose souvent un petit resto et il adore me masser les pieds. Il faut dire qu'il est doué... Donc, je n'ai pas trop à me plaindre !

Euh... Vous voulez dire que vous entretenez une relation privilégiée avec Nil Borny ?

Oui ! On peut dire ça. par contre, il a essayé de me masser autre chose et s'est prit une tarte directe ! Je veux bien être sympa, mais il y a des limites !

Ah ?! Adèle devait être présente aujourd'hui. Pouvez-vous expliquer son absence ?

Je crois qu'elle allait se balader sur Paris avec Mathieu... En fait, elle ne m'a rien dit... Il faut dire qu'elle est pas toujours commode Adèle...

Comment ça ?!

Je blague ! Elle se promène avec son amoureux ! C'est tout !

Et vous ? Avez-vous fait une rencontre durant l'écriture de ce second opus ? Il paraîtrait, aux dires de Natacha, que vous avez tourné une scène érotique ?

Oui ! j'ai fait une belle rencontre ! mais, je ne peux pas vous en dire plus.... J'en ai un peu ras-le-bol de me faire masser les pieds, si vous voyez ce que je veux dire... Concernant la scène où j'étais nue, cela a été un vrai calvaire. Mon binôme était un vrai boulet qui... Je ne devrais pas le dire...

Je vous en prie...

Sans citer son nom... Oh, mon Dieu, il va m'en vouloir...

Nous sommes tout ouïe...

En fait, il avait une hygiène bucco-dentaire pas terrible... Du coup, il schmoutait un peu du bec et concernant le reste, je... Oh, non ! Je ne peux pas vous en dire plus !

Nelly ! Nous ne dirons rien... En plus, personne ne regarde ce type d'interview... Personne n'est même fichu de mettre un petit "like"... Tous préfèrent "liker" un petit chaton qui se tripote le tirelipimpon...

En fait, côté ratata...

Ratata ?

Oui ! Vous voyez ce que je veux dire ?

Ah ?! Oui...

Et bien, il n'y avait pas trop de quoi faire la fête...

Non ?!! Et alors ?!

Et bien... Je ne peux pas vous en dire plus ! Je n'ai pas envie de finir comme... Pfffff... je ne peux pas en parler, non plus ! C'est enquiquinant tout ça !!!



Interview N°4 : À la rencontre de Natacha

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'accueillir Natacha, héroïne du fameux premier roman de gare de RER intitulé "Le Début de la Faim” !

Bonjour.

Tout d'abord, une question me vient à l'esprit, Nil Borny, l'auteur, ne cesse ne vous surnommer la belle blonde. Il est vrai que votre plastique est avantageuse, mais cela ne vous gêne pas d'être associée à un symbole sexuel ? Et d'ailleurs ? Êtes-vous réellement blonde ?

C'est vrai que d'être ainsi nommée est un peu exaspérant. Sinon, je ne me vois pas comme un quelconque symbole et votre dernière question est complètement tordue !

Euh... Pardon... Tout le monde se pose une question ! Est-ce que Louis embrassait bien ?

Pfff... Apparemment vous avez séché bon nombre de cours dans votre école de journalisme. N'avez-vous pas de questions plus pertinentes ?

Euh... Pardon... Je vais donc éluder tout ce qui concerne votre histoire de cœur et me contenter de vous demander comment est l'ambiance générale ?

Nous nous entendons tous à merveille ! L'ambiance est assez détendue et les nouveaux personnages de cette seconde partie sont franchement sympas ! Même si certains ne font qu'un trop bref passage.

Nos deux prochaines invitées seront Adèle et Nelly...

Vous n'allez pas me demander si elles embrassent bien, j'espère ?

Hein ?!

Je plaisante ! Je suis à bonne école avec... Passons ! Adèle et Nelly sont formidables ! Entre deux prises, on se fait des réunions Tupperware dans notre caravane. Nelly est la reine des décon... euh... adore plaisanter et n'arrête pas de faire des blagues. Quant à Adèle, ce n'est pas la dernière ! En fait, c'est elle qui avait caché le pantalon de Mathieu avec Louis ! Qu'est-ce qu'on a rigolé...

Ah ? Et sinon, quelles sont vos relations avec l'auteur ? Nil Borny est-il aussi charmeur qu'il le prétend ?

En fait, il est insupportable ! Il a forcé Nelly à jouer une scène totalement nue. Soit dit en passant, elle a un corps magnifique... Par contre, il m'avait programmé quinze scènes de sexe dans le second volet ! Là, je lui ai dit un grand Non ! En fait, il m'a avoué que c'était à la demande de... Je ne peux rien vous dire de plus... Désolée...

Une toute dernière question : le nouveau personnage, Viktor, est-il sympathique ?

Oui ! Ce type est d'une gentillesse infinie. Toujours aux petits soins avec moi. En fait, je me demande s'il ne me drague pas....


Interview N°3 : À la rencontre de Louis Lunier

Merci Louis d'avoir eu la gentillesse d'accepter ce petit entretien. Je tiens à rassurer les quelques lecteurs qui n'ont pas encore lu ce roman que nous ne dévoilerons absolument rien du tout.

Bonjour. Euh... Ok, mais rapidement alors... Ma voiture est en double file et je ne voudrais pas me choper une prune.

Nous allons faire vite ! Le Début de la Faim est parut en tout début d'année, le second opus est apparemment en cours d'écriture et devrait voir le jour en fin d'année. Sans rien "spoiler", pouvez-vous nous dire quelle est l'ambiance générale ?

L'ambiance est plutôt mortelle... Ça tombe bien pour un bouquin de morts-vivants, non ?

Qu'entendez-vous par ambiance mortelle ? Vous n'avez pas fait de belles rencontres ? Des personnes avec qui vous vous êtes lié d'amitié ?

Non ! Bizarrement, les trois-quarts des personnages ne sont pas très sympa et se la racontent un peu trop à mon goût... Pour tout vous dire, les plus cool sont ceux qui jouent les morts-vivants. Eux ont au moins le mérite de ne pas ramener leur fraise toutes les trois minutes ! Par exemple, prenez Mathieu ou Sliman : "Il est où mon expresso ?" - " Qui m'a volé mes petits beurres ?" -  "On m'a piqué mon froc !" Bon ! C'est vrai que j'avais planqué le pantalon de Mathieu et comme il ne porte pas de slip, cela faisait un peu désordre. Que voulez-vous, si on ne peut même plus rigoler !?

Hein ?!

Je plaisante ! Bien évidemment ! Nous nous entendons tous à merveille. Tenez ! Par exemple, il n'y a pas un jour où je ne vois pas mon fils Théo.

Oui, mais c'est quand même votre fils ? C'est un peu normal ?

Vous n'avez pas entièrement tort. Mais, bon... Il n'est plus le même depuis qu'il se drogue...

(Silence)

Je plaisante ! Décoincez-vous un peu ! Et dépêchez-vous ! Ma bagnole va finir à la fourrière !

Euh... Oui... Une toute dernière question que tout le monde se pose : Quelle est véritablement votre relation avec Natacha ?

Aïe... Question piège auquel je ne peux pas répondre... Nil Borny (tu parles d'un pseudo à la gomme) a insisté pour que je ne dise rien... Comme il n'est pas commode et que je ne tiens pas à ce qu'il me fasse bouffer dans la seconde partie , si toutefois j'y suis... Je vais m'abstenir en vous révélant juste que... Natacha est une petite coquille.

Coquille ?! Mais, cela n'a aucun sens !

Oui ! C'est volontaire.... C'est juste un petit code secret entre nous ! Enlevez deux lettres, remplacez les par une et vous verrez... Par contre, ne virer pas le "q", sinon cela ne va pas le faire...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Interview N°2 Exclusive d'un personnage du Roman

Bonjour Monsieur et merci d'avoir eu la gentillesse de répondre à ces quelques questions.

Salut ! En fait, je n'avais rien de prévu aujourd'hui...

Je me permets d'ajouter que vous avez insisté pour que votre nom ne soit pas dévoilé. Je ne prononcerai donc pas votre prénom et me contenterai de n'en  dévoiler que la première syllabe qui est "Vik" et la dernière "Tor". Pourquoi tenez-vous absolument à rester anonyme ?

Je suis furax ! J'avais une scène d'anthologie dans le soixante-septième chapitre ! Je faisais ma toute première apparition et m'étais entraîné jours et nuits à répéter mes répliques. Et paf ! Le gars qui écrit son bouquin à la noix décide soudainement de me faire passer à la trappe en supprimant odieusement ma prestation qui aurait fait tressaillir toute ménagère de moins de cinquante ans qui se respecte !


D'après mes sources, je crois que vous deviez interpréter le rôle d'un mort-vivant ? Est-ce vrai ? Comment se prépare-t-on à jouer le rôle d'un zombie ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le fait de se mettre dans la peau d'un mort-vivant n'est pas donné au commun des mortels. J'ai subi un entraînement intensif de cours de salsa afin d'adopter une démarche bien spécifique. De même, j'ai consulté un orthophoniste afin de corriger quelques menus problèmes d'élocution. Je devais prononcer les "Bweuah" d'une certaine manière afin d'être beaucoup plus crédible. Pfffff ! Tous ces efforts pour rien ! Je suis totalement écœuré !

Je comprends ! Ne pas paraître dans un tel roman est le comble de la frustration. Néanmoins, j'ai ouï dire que vous risquiez de faire votre apparition dans le second volet de cette histoire.

Ah !? Je ne suis même pas au courant ? Et... Qui vous a dit ça ?!


En fait, c'est l'Auteur lui même qui m'a fait cette confidence, lors d'une rencontre assez... euh... particulière... Bref ! Pensez-vous êtes fin prêt pour ce second volume ?

Bien sûr ! Enfin, tout dépend du montant de la prestation... J'ai une famille, des enfants à droite et à gauche et ces saloperies de cours d'orthophonie m'ont coûté une blinde ! Sérieux !? C'est vrai ?!

 NIL BORNY déterre les Zombies 

Interview N°1 de Marion ROUTINOLOGIST

réalisé en début d'année 2018 - le site est malheureusement fermé à ce jour

-----------------------------------------------------------------